Index du Forum


Forum de la guilde "Murmures", une guilde Gilnéenne du serveur Kirin Tor

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Loge de Gilneas et le Club des Explorateurs Ethérés : présentation générale

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Les Factions -> La Loge de Gilnéas
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Beckett
Grand méchant loup


Inscrit le: 06 Oct 2010
Messages: 346

MessagePosté le: Jeu 2 Déc - 13:20 (2010)    Sujet du message: La Loge de Gilneas et le Club des Explorateurs Ethérés : présentation générale Répondre en citant

Ceci est le premier post à lire pour les joueurs qui voudraient s’informer sur la Loge de Gilneas, une Faction de la communauté de Mumures. Dans les deux derniers mois, le concept avait profondément évolué. Trop, à mon goût. Ysengrain nous ayant quitté sans explication, je me sens libre de revenir aux sources. Je reprends ci-après certaines de ses propositions, mais j’ai évacué l’aspect « marchand » qu’il avait proposé pour la Loge : la Loge de Gilneas est composée de membres de la classe supérieure de Gilneas, essentiellement nobles et bourgeois, dissidents, activistes politiques, et même révolutionnaires, opposés au règne de Genn Grisetête.

J'ai surtout terriblement simplifié l'ensemble, pour plus de clarté.



La Loge de Gilneas était donc une société secrète gilnéenne, constituée d'opposants au roi Genn Grisetête. Elle fonctionnait selon un principe de cellules, avec des signes de reconnaissance, un cloisonnement strict des informations. Chaque cellule ignorait l'existence des autres et les réunions se déroulaient à visage masqué. Seuls les maîtres de la Loge avaient une vision d'ensemble de la société secrète, assurant sa cohésion.

C'est ainsi que la société secrète perdura durant vingt années, dans le secret. Ce fut également, fort ironiquement, sa perte, puisque la mort ou la disparition de la plupart des maîtres de la Loge, au cours des tragiques événements des derniers jours, entraîna sa dislocation. La mémoire de la Loge fut perdue en même temps que s'éteignaient ses maîtres secrets.

Les rares survivants tentent de reconstruire la société secrète, de la rebâtir sur de nouvelles fondations.


Le club des explorateurs éthérés

A l'origine de la Loge, un club de gentilhomme de Gilneas, fondé il y a une vingtaine d'années par mon personnage, Sir Simeus Beckett. Ce club était une société savante "d'explorateurs éthérés", sous-entendu "explorateurs qui ne peuvent, à cause du Mur, qui leur interdit de voyager physiquement, explorer le monde qu'en esprit". Historiens, écrivains, géographes, archéologues. Tous les membres évidemment ne sont pas passionnés d'histoire, mais c'est là "l'esprit", le thème, du club. Une superbe bibliothèque, des gens forts savants, qui s'intéressent à tout, discourant dans les fumoirs, parlant de sciences et de politique, et surtout un nid de dissidents, de révolutionnaires en puissance, bien connu des autorités.

Le club, politiquement engagé, a longtemps activement milité pour l'ouverture du Mur, pour "s'en aller explorer le monde par un autre moyen qu'à travers les pages d'un livre". De nombreux marchands influents ont rejoint ce club au cours des années, également favorables à l'ouverture des frontières, pour des raisons plus mercantiles.

Ce club est la façade "exotérique" de la Loge de Gilneas. Un terreau de recrutement pour la société secrète. Tous les membres du club ne sont pas membres de la Loge, mais tous les membres de la Loge sont membres du club.


La Loge de Gilneas

Au départ, des dissidents. Des aristocrates, et leurs alliés, bourgeois, officiers supérieurs de l’armée gilnéenne, opposés à l’édification du Mur et par la suite au long règne du roi Genn Grisetête de Gilnéas. Ils ont tenté à plusieurs reprises, sans y parvenir évidemment, de renverser le roi.

Demeurant dans la clandestinité, avançant masqués, d'opposants politiques, ils se sont peu à peu constitués en société secrète, prenant le loup comme emblème (heureux hasard, hein ^^), pratiquant la sorcellerie, utilisant la violence (assassinats, attentats) comme arme politique. Ils aiment leur pays, n’ayez à ce sujet aucun doute, ce sont d'authentiques patriotes, mais ils ne reconnaissent pas celui qui les dirige.

Certains membres de la Loge de Gilneas ont sans doute été arrêtés, au cours des ans, mais jamais l'identité des maîtres de la Loge n'a été révélée. Ils opéraient par cellules, ignorant tout des autres membres (identités secrètes, codes de reconnaissance, etc).

Finalement, la lycanthropie s'est répandue sur Gilnéas, puis les réprouvés ont attaqué. De nombreux membres de la Loge ont été tués au cours des événements, et les survivants ont tenté de profiter du chaos pour prendre le pouvoir. Nouvel échec. Ils espéraient sans doute une alliance avec Crowley, mais le grand dissident a choisi de faire la paix avec le roi. Les espoirs de coup d'état de la Loge de Gilneas se sont aussitôt envolés.

De nouveau dans la clandestinité, les membres de la Loge attendent leur heure, complotant, rassemblant leurs forces dispersées, essayant de renouer les uns avec les autres, de contacter les autres cellules survivantes. Et de se trouver de nouveaux chefs.

L'ouverture du royaume, et la fin de la guerre civile (avec le ralliement des rebelles), va entrainer des changements importants au sein de la Loge, qui va devoir se trouver de nouveaux objectifs. Elle peut poursuivre dans l'activisme politique, s'enfoncer dans le mysticisme, flirter avec la magie noire, devenir une mafia rappelant la mafia russe (infiltrant la pègre de Hurlevent, par exemple), etc. Les possibilités sont innombrables.

Et ce seront les joueurs/personnages qui décideront de l'avenir de la Loge de Gilneas, par leurs actions roleplay, les événements, en jeu.

Il me faut ici insister sur un point précis : les membres de la Loge ne sont pas des « méchants ». Ce sont des opposants politiques : patriotes, ils utilisent des méthodes radicales (assassinat, complots, intrigues, corruption) pour accomplir leurs objectifs. Ils lutteront vraisemblablement comme n’importe qui contre les menaces qui pèsent sur Azeroth. Il est donc possible de profiter de tous les aspects du jeu (dont les quêtes, toujours destinées à de « bons gars ») sans trahir l’esprit de son personnage. Ce sont de sales types uniquement pour ceux qui se mettent en travers de leur chemin (et là, ils sont vraiment prêts à toutes les extrémités).


Les méthodes de la Loge :

Assassinats politiques, évidemment. On tue des nobles, des partisans, des représentants du roi, des policiers qui approchent trop de la Loge. On essaie de tuer le roi, aussi, régulièrement. Les complots sont éventés, quelques cellules tombent, mais l'ensemble subsiste.

Agitation populaire. Il faut convaincre le peuple que le roi est dans l'erreur, que c'est un despote. Sans le peuple, pas de révolution. La Loge infiltre les milieux populaires, les associations d'étudiants, les groupes de dissidents. A travers eux, on tente de convaincre le peuple, on distribue des tracts. On peut même essayer de le manipuler le peuple. En faisant brûler quelques greniers à blé, on augmente le prix du pain, et du coup la grogne des habitants, prompts à manifester leur mécontentement.

Attentats. N'oublions pas l'ingénierie ! J’imagine bien des ingénieurs de la Loge fabriquer une machine infernale qui fut un jour lancée sur le cortège royal s'en revenant de la chasse. Boum ! Ha, raté...


Organisation de la Loge :

Ceci est l’ancienne organisation de la Loge de Gilneas. Pulvérisée, ce n’est plus qu’un souvenir, et la nouvelle Loge, post Cataclysme, pourra ou non s’en inspirer.


Patriarcat (3 membres)
/\
/__\
/____\
Le Conseil (6 membres)
/________\
/__________\
Le Synode (15 à 20 membres)


Le Patriarcat était formé de trois membres, tous trois nobles puissants de Gilneas.

- Le Masque, chargé des recrutements.
- Le Légat, chargé de l’application des règlements.
- Le Maître du Rituel, chargé de présider aux réunions.

Ces trois Patriarches peuvent prendre seuls des décisions, sans avoir la nécessité d’en informer le Conseil.

Le Conseil était formé de 6 membres, nobles, bourgeois, officiers supérieurs. Un Président (chargé de l’administration), un Trésorier (responsable sur sa fortune personnelle), un Greffier (chargé de la conservation des documents), trois Suppléants.

Patriarcat et Conseil devinrent très tôt des charges héréditaires.

Le Synode est composé de tous les autres membres de la Loge. Selon les époques, il y eut de 15 à 30 membres. Nombreux nobles désargentés, bourgeois, officiers militaires, dignitaires de moyenne importance.

Au sein du Conseil et du Synode, un membre équivalait à une voix. Les réunions étaient toujours organisées à visage masqué, des codes de reconnaissance complexes permettant de s’assurer de l’appartenance du membre à la Loge.

Les Patriarches ne votaient pas. Ils pouvaient poser un veto sur n’importe quelle décision du Synode, pouvaient valider une décision écartée au vote, trancher sur une égalité. L’expression de leur avis était toujours collective et unanime, au nom du « Patriarcat ».

Seuls les membres du Conseil et du Patriarcat se connaissaient entre eux (leur véritable identité, s’entend). Les membres du Synode ne se connaissaient les uns les autres que par des noms de code, et se rencontraient toujours masqués. Ce qui a pu entrainer à l’occasion quelques soucis (on ruine un concurrent qui se révèle lui-même, mais trop tard, être un membre de la Loge), mais garanti une certaine sécurité si l’un d’entre eux était compromis.

Les membres fonctionnaient par cellule de trois ou quatre membres, qui se connaissaient aussi entre eux et pouvaient donc collaborer sur une base régulière. En dehors de ces deux ou trois autres membres, ils ne connaissaient l’identité d’aucun autre membre d’une autre cellule. Si une cellule tombait, ça ne compromettait pas l’ensemble.

On comprend, du coup, pourquoi la disparition des Patriarches a été si terrible pour la Loge : personne ne connaissait plus personne…


Codes de reconnaissance :

Le principal symbole de la Loge a toujours été le loup (heureux hasard, évidemment). Le premier nom de la Loge (dans ses deux premiers mois) fut d’ailleurs la Compagnie du Loup. Nombreux sont les membres qui portent désormais ce symbole sur eux, qu’il s’agisse de la tête d’une canne, d’une chevalière, d’un tatouage, d’un pendentif, d’une fibule, une boutonnière, etc. Cette pratique a été lancée dans les premiers jours de la guerre civile, lorsqu’il fallu passer outre le besoin de secret, pour s’assurer rapidement de l’identité d’un autre membre, dans le chaos qui secouait Gilneas.

Il s’agit d’une astuce pour donner un indice de l’appartenance possible d’un personnage à la Loge. Ce n’est pas l’assurance que le bonhomme est bien membre de la société secrète (le loup est un symbole somme toute commun), mais c’est un déclencheur pour une série de code de reconnaissance discrets, qui permettront, eux, de s’assurer de cette appartenance.

Ces codes sont nombreux : symboles secrets (imitant souvent des marques de griffes), indiquant l’emplacement d’une cachette de la Loge ou d’un lieu de réunion, sceaux, phrases sibyllines, argot spécifique.

Et surtout, la Griffe : un rituel qui consiste à serrer la main d’une façon tout à fait particulière, par une pression du pouce sur certaines parties de la main. Les pressions du pouce changent et deviennent plus complexes selon les différents grades.


La Loge, aujourd’hui et demain :

La présentation ci-dessus évoque avant tout la Loge AVANT la destruction de Gilneas. La Loge d’après le Cataclysme est à inventer (ou réinventer). Ce qui précède est essentiellement là pour donner des pistes pour le futur. C’est un héritage dont nous devrons tenir compte. L’organisation, les objectifs de la Loge sont promis à évoluer. Nous le ferons en jeu, et en roleplay.

Officiellement, rappelez-vous, la Loge n’existe pas. Ce qui existe, c’est le Club des Explorateurs Ethérés. Et je pense que nous pourrions partir de ce club pour notre « façade ». En effet, ce club pourrait être une sorte de vitrine gilnéenne pour les étrangers : accueillant des explorateurs, des historiens, des archéologues, des tas d’esprits curieux, le club peut être source d’événements roleplay variés et passionnants : collecte de connaissances, explorations, chasses, collecte d’objets mythiques (ou légendaires) pour nos collections, quêtes de formules rares de métiers, organisation d’expositions, d’événements sociaux mettant en avant la culture gilnéenne, de concours, etc.

Il faut vraiment penser le club et la Loge comme deux faces d’une même réalité. Une façade exotérique, sociale (le club), une façade ésotérique, dissimulée (la Loge).
_________________
Vous me rappelez quelqu'un... Vous aurais-je déjà menacé par le passé ?

Personnage joué : [Devonne] Cristina Beckett, Baronne de Belmonth, Gilnéenne, Worgen, démoniste.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 2 Déc - 13:20 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Les Factions -> La Loge de Gilnéas Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com